Art floral : Ikebana & Art Floral Occidental


Le bouquet est un Art, sept raisons de pratiquer l'Art Floral à Nice, au Palais de l'Agriculture :

L’art floral  anti-stress

Observer une fleur, une branche, les tailler à votre goût, imaginer l’effet produit par cette composition, soigner l’agencement…vous avez oublié votre quotidien et vos soucis. Vous êtes concentré sur un seul but : réussir votre bouquet. Et comme par miracle, vous vous détendez. Vous respirez plus librement, la tension dans vos épaules a disparu. Votre corps ne fait plus qu’un avec la nature et ce bouquet qui la symbolise. Nombreux sont les témoignages de participants aux stages d’art floral qui mettent en évidence le bénéfice anti-stress de cette pratique.
 

Cultiver son jardin chez soi

L’art floral, c’est le jardinage sans les contraintes du jardinage. Il suffit de quelques fleurs, branchages, mousse, fruits et la nature toute entière pénètre dans votre maison et s’installe à votre table. Vous composez, ordonnancez les bouquets et vous obtenez une colline, un ruisseau, une clairière, un paysage, certes plus petit mais pas moins beau que tel ou tel superbe panorama devant lequel vous vous extasiez. La réussite d’un jardin ne se mesure pas à sa taille, mais à la passion qui anime celui qui le fait.
 

Savoir recevoir

Au Japon, l’hôtesse honore ses invités par le bouquet qu’elle a composé. Chez nous, de plus en plus,  l’art du bouquet participe à l’accueil, à la personnalisation de la maison. Quel plaisir de concevoir et réaliser un bouquet pour ses invités. Et quel plaisir ensuite de les voir l’apprécier !
 

Maîtriser le langage des fleurs

Dans notre vie, nous avons souvent à ponctuer certains moments heureux ou tristes par la présence de bouquets. Bouquet de la mariée riche de sens et de symboles, bouquet de la fête des mères, bouquet du fiancé qui déclare son amour… les fleurs ont un langage qui va bien au-delà de ces quelques exemples. Quelle joie de développer et maîtriser ce langage !
 

Apprendre et comprendre la nature

Avec le bouquet, la nature toute entière rentre dans votre maison. Lui rendre hommage, c’est d’abord l’observer, la comprendre. Le « bouquettiste » va observer davantage l’avancement des saisons, scruter l’apparition progressive des fleurs sur les arbres, regarder les branches pousser et les fruits se développer. Ainsi, petit à petit, une connaissance intime de la nature va se développer. Il n’est plus en dehors, il fait partie de la nature.
 

Se faire plaisir en faisant du beau

L’art floral, c’est l’art sans les contraintes de l’art. Bien sûr, nous aimerions tous être capables de composer une symphonie. Mais il faut des années et des années de solfège, puis des années de pratique avant. L’art floral, lui, ne demande qu’un minimum de technique. Dès sa première séance, l’élève « compose » son bouquet-symphonie. Petit à petit, il apprendra les règles, les techniques et approfondira ses connaissances. Mais d’emblée, il a l’impression de pouvoir s’exprimer et de produire du beau. Quel encouragement !
 

Un fabuleux réservoir d’émotions

L’art floral est un moment de communication avec les autres stagiaires. Chacun est concentré sur son propre bouquet mais aussi communique avec les autres, étant uni par cette émotion commune. En outre, l’émotion produite par la beauté de la nature, cette nature domestiquée par l’homme qui joue avec les végétaux est porteuse de vifs plaisirs. Ce petit bouquet, dépouillé, épuré m’émeut jusqu’à l’âme.
 

Lionel BRAULT