Canal des Arrosants ou Béal à Ollioules (Var)

Ce vendredi 5 mai 2014, une trentaine de sociétaires de la SCAH a été accueillie à proximité de l'office du tourisme d'Ollioules (13 000 habitants), par un guide passionné, qui nous a conduit, pour une belle promenade, le long du remarquable canal des Arrosants (ou Béal).

Cette domestication de l'eau depuis au moins le XVème siècle permet l'irrigation des moulins, des terres agricoles et des jardins, aux pieds de la ville ancienne ainsi que l'alimentation des fontaines.
La longueur totale des canaux principaux est mesurée à 3592 mètres. Ils sont gérés par l’Association Syndicale Autorisée des Eaux d’Irrigation d’Ollioules (ASA) qui compte actuellement environ 150 adhérents.

Le Béal est alimenté par 3 sources permanentes émergeant à la base des monts karstiques (calcaires) qui encadrent les gorges au nord d’Ollioules ; la plus importante, la source de l’Abus, émerge à 24 °C ! Le débit des eaux est important en toute période.

Canal arrosants Ollioules 140509 03

A l’entrée Nord-est du village, le canal des arrosants irrigue les jardins du quartier de La Bonnefont ; il longe la petite rivière, La Reppe, et change de rive juste avant le Pont grâce à une grande resclave, qui permet aux eaux du canal et de la Reppe de se croiser sans perte.

Canal arrosants Ollioules 140509 02

Canal arrosants Ollioules 140509 08


Un peu plus bas, les eaux claires du canal alimentent le petit et le grand lavoir, construits respectivement à la fin du XIXème siècle et en 1935.

Canal arrosants Ollioules 140509 06

Depuis les lavoirs, belle vue sur les ruines du château féodal d’Ollioules.

Canal arrosants Ollioules 140509 05bis

Dans chacun des cinq quartiers délimités, un jour par semaine, l’eau était répartie entre les propriétaires ayant-droits selon un décompte en minutes d’arrosage (1min pour 54 m² sur un total de 9052 minutes à répartir pour un potentiel de 10 080 minutes sur la semaine), pour irriguer une cinquantaine d’hectares.

L’ouverture puis la fermeture de martelières, trappes verticales amovibles en métal, permettent d’envoyer, pendant le temps imparti, l’eau du canal principal vers les canaux adjacents qui irriguent les jardins. L’eau non utilisée revient au canal principal.

Canal arrosants Ollioules 140509 10

Canal arrosants Ollioules 140509 12

Canal arrosants Ollioules 140509 28

 

Dans les propriétés qui bordent le canal des arrosants, des bassins permettent, si nécessaire, de stocker l'eau allouée non utilisée immédiatement...

Canal arrosants Ollioules 140509 14

Canal arrosants Ollioules 140509 16
 


Des godets (ou Norias) en zinc (autrefois en terre cuite) installés sur une roue permettent de remplir les bassins situé au-dessus du niveau de l’eau qui circule.

Canal arrosants Ollioules 140509 17

Canal arrosants Ollioules 140509 25
 

L’arrosage s’effectue à la raie (ou rigole).

Canal arrosants Ollioules 140509 18
 

Notre guide nous explique, avec beaucoup d’enthousiasme et de passion, qu’au cours des siècles précédents Ollioules était le paradis de la culture de l’olivier, des figuiers, des agrumes et divers autres fruitiers ; la terre fertile des bords de la Reppe abondait de cultures maraichères de qualité (30 ha en 1953) ; elle était vouée également à la culture de la fleur depuis le XVème siècle (12,9 ha en 1953) : œillets, violettes, pensées, soucis, roses… tulipes, narcisses, iris,…. Ces fleurs coupées furent distribuées dans toute l’Europe à partir de l’arrivée du chemin de fer (1859).

Canal arrosants Ollioules 140509 19
 

Au XXème siècle et jusqu’en 1960, la culture de l’immortelle, peu consommatrice d’eau était avantageuse pour préserver l'eau destinée aux autres cultures ; le traitement des fleurs (séchage, coloration) se faisait sur place.

L’eau du canal entrainait également les meules de 7 moulins répartis sur le trajet du canal (production de farine et d’huile d’olive).
Dans la partie terminale du canal, la resclave de Rebuffel, remarquablement bien conservée, permet de le diviser en deux branches : 4/5 de l’eau du Béal passe ainsi de la rive droite où elle alimentait le moulin précédent, à la rive gauche ; elle y irrigue les jardins et un peu plus bas le moulin de Palisson.

Canal arrosants Ollioules 140509 20

Canal arrosants Ollioules 140509 22
 

Cheminement le long du canal des arrosants en direction du moulin de Palisson.

Canal arrosants Ollioules 140509 23

Canal arrosants Ollioules 140509 24
 

Le moulin à blé de Palisson (XVème siècle), en cours de réhabilitation, est devenu un musée : il abrite une belle collection d’outils traditionnels de meunerie et de récolte du blé (provenant à l'époque pour l’essentiel de cultures situées dans le centre Var et en Provence). Son responsable nous accueille et répond avec passion à toutes nos questions sur les outils présentés et les techniques utilisés par les anciens…

Canal arrosants Ollioules 140509 27

Canal arrosants Ollioules 140509 40
 

 Tarare ou venterelle assurant la ventilation des grains.Canal arrosants Ollioules 140509 30
 
Brouette à sacs

Canal arrosants Ollioules 140509 31
 
Explications

Canal arrosants Ollioules 140509 32
 

Copie de la roue à cuillère réalisée par les apprentis du lycée Langevin...

Canal arrosants Ollioules 140509 33bis
 

Meules à écraser le blé du moulin.

Canal arrosants Ollioules 140509 39

Canal arrosants Ollioules 140509 34
 

Tribulum : instrument de dépiquage constitué d'une planche garnie de silex et tirée par un animal. Le dépiquage permet la séparation des grains de la paille.

Canal arrosants Ollioules 140509 35

Canal arrosants Ollioules 140509 36  
 

Collection de faucilles.

Canal arrosants Ollioules 140509 37
  

Balance romaine.

Canal arrosants Ollioules 140509 38
  

Entrée basse du moulin.

Canal arrosants Ollioules 140509 41

 

A savoir aussi : les roseaux sauvages de Provence (Ollioules et département du Var) ont permis la création à Ollioules en 1957 d'une industrie artisanale de anches de fabrication française pour les instruments à vent ; réputées pour leur qualité, les anches M.A.R.C.A sont distribuées dans 50 pays.
Le nougat artisanal Jonquier (miel + amandes), aux secrets de fabrication bien protégés, régale le palais des connaisseurs et des visiteurs d'Ollioules depuis 1885.

Josyane SCABELLO - Claude GIAUFFRET