Compte rendu de la visite chez Mrs Arnéodo et Richaud
17 mars 2019

Partis de Nice sous un ciel couvert, menaçant presque, nous arrivâmes à Mougins par un temps clair offrant la luminosité nécessaire, et suffisante, pour observer les beautés recueillies, rapportées de lointains voyages, plantées, souvent semées, et greffées tout au long de sa vie par M. Arnéodo. Une démonstration de greffe fut exécutée sous nos yeux.
Les oohhh!, les ahhh, les t'as vu çui-là, les viens voir celui-ci, ponctuèrent la matinée devant les trésors abrités par les serres dont la température intérieure augmentait au fur et à mesure de l'ascension du soleil. Une euphorbe en particulier, parée d'un motif aux allures très "Prince de Galles", Euphorbia obesa, attira le regard des expertes en styles, alors qu'une autre, à la croissance lente mais d'un volume très conséquent, Euphorbia tirucalli, la plante crayon sembla moins attrayante en dépit de son aspect si singulier. Certes, l'intérêt de ces euphorbes était surpassé par la présence de formes cristées, de colonnaires torses, Ferrocactus wislezeni et autres Pachypodium.
Face à la variété, au nombre et à la densité, de végétaux exposés, l'émerveillement des membres du groupe, déjà rompu à l'expérience pratique des succulentes, fut bien au rendez-vous de Mougins.

L'étape suivante de notre sortie se trouvait au Cannet, chez M. Philippe Richaud, neveu de M. Arnéodo ! Après quelques confusions au sujet des itinéraires, deux choix étaient possibles, les cactophiles se retrouvèrent devant les serres de M. Richaud, le portail fermé. Toujours prévoyant, Joël avait fort heureusement fait le voyage en camping-car, dont chacun connaît les ressources : il servit de véritable base logistique à l'heure du déjeuner. Merci encore Joël.

Vers 14h00 M. Richaud ouvrit ses serres lesquelles, soleil au zénith aidant, laissèrent échapper des flux de chaleur. A nouveau, la magie des sens opéra.

Sauf à évoluer quotidiennement sous un toit de verre transparent, le commun des mortels ne mesure jamais assez ce que recouvre la locution "effet de serre".
La première impression fut le fruit d'une double perception: un océan de cactées dans une zône chaude! Bien sûr: ces succulents végétaux naissent, embellissent et se reproduisent dans des atmosphères chaudes et lumineuses de jour.

La production spécialisée des Lithops frappa les regards, dans la dernière serre visitée on alla jusqu'à évoquer une mer de lithops, lesquels produisent des fruits, donc des graines, après une pollinisation "humaine" effectuée à l'aide d'un petit pinceau d'écolier.

La visite se termina par les traditionnelles emplettes qui, n'en doutons pas, permettent d'allier souvenir de sortie et perfectionnements botanique et technique des amatrices/teurs. Parions que d'autres visites au Cannet sont déjà dans les esprits !

 

  Philippe Uziel

 

Un dimanche de campagne
pour le groupe Cactées (14/10/2018)

 

Aloe sp.

Dimanche 14 octobre, une fois n'est pas coutume, c'est un peu l'aloès, qui nous a conduits à Torri, un inattendu village de la vallée de la Bevera, faisant partie du groupe de communes de Vintimille, notre italienne voisine. Le lieu un peu difficile à trouver sans GPS et le parking lointain firent que le groupe arriva en ordre dispersé.

Cette succulente cactée que l'on met aujourd'hui à toutes les sauces, de la cosmétique au « smoothie détoxifiant » et du 'boost' immunologique aux confitures 'bio', trouve à Torri un site propice à son développement parmi plaqueminiers, grenadiers, citronniers et cultures maraîchères, où la vive Roberta, naturopathe de profession, et sa famille cultivent, exploitent et préparent toutes sortes de produits à base de suc d'aloès. Peu de botanique au sens strict ici, si ce n'est la reconnaissance de trois espèces dans le genre Aloe [A. vera, A. arborescens, A. stecia (appellation locale)], lesquelles sont utilisées dans des préparations différentes, pour des applications différentes : confitures, potions diverses, onguents, etc. Toutes mêlant des produits naturels bio. L'Aloe arborescens alliée au miel aurait des propriétés anti-tumorales (conférence du père Romano Zago le 04 juin 1995 à Milan).

Un agréable « repas champêtre » à l'italienne, sous une tonnelle où grains de raisins devenaient sultanines, conclut l'exploration des restanques et fut suivi d'essais et dégustations de produits à base d'aloès.

Azienda agricola Medici Cristina, Via Lungo Bevera 7, Torri, 18039, Ventimiglia.

 

Allavena.

Quittant Bordighera en direction de San Remo par la route qui longe la mer et la voie ferrée, on passe forcément devant la cheminée portant l'inscription « Allavena », signalant le site des pépinières où depuis 1831, quatre générations ont produit des cactées renommées. Monsieur Allavena lui-même fut notre guide de l'après-midi, faisant visiter serres et plantations ainsi que des palmiers, espèces assez rares, aux environs.

Nous avons particulièrement noté les genres suivants : Agave (notamment A. victoria reginae), Aloe, [ici encore Padre Romano Zago (http://www.cactusallavena.com/aloe.cfm) et la recette], Hawortiae, Opuntia, Cereus, Echinocactus, Ferocactus, Mammillaria, Pachycereus, Neobuxbaumia, Conophytum, sans oublier le Peyotl !

Aimable effet de l'hospitalité transalpine, en cette belle après-midi ensoleillée et chaude, des rafraîchissements nous furent offerts par M. Allavena, une fois les nombreux achats terminés.

Azienda agricola ALLAVENA, Plantes et Jardins Via Arziglia, 50, BORDIHERA (IM), ITALIE, Tel. +39.0184.261226, Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 


Texte : Philippe Uziel

Photos : Jean-Pierrre CAGNA