Partage d'expérience autour du jardin...

| |

 

Jardiner différemment (12/04/12)

Nous sommes nombreux à jardiner « comme on nous a appris » c'est à dire avoir des rangs de légumes ordonnés sur un sol immaculé. Dès la récolte terminée on brule les plants et on laboure tout de suite afin que le « jardin reste propre ». La chasse aux mauvaises herbes est ouverte toute l'année etc etc.

La conférence du 12 avril qui proposait de jardiner différemment a été un réel succès puisqu'elle a fait salle comble. Son objectif était de présenter des méthodes de culture respectueuses de l'environnement :
 

- la permaculture

5 plants tomates non taillés  

Deux plants de tomates, tous les gourmands ont été conservés et palissés.

 

6 récolte sur plants non taillés

Récolte : 1ère récolte faite d'un coup pour mieux évaluer le résultat.
Une 2ième récolte d'une cagette par pied a été faite plus tard. NB : pas de petits fruits

 

- le Bois Raméal Fragmenté (BRF)

4 broyage de plants de tomates

Broyage de plants de tomates et fruits qui vont être incorporés
dans le broyat existant sur place.
Nota : les plantes sont coupées au ras du sol, les racines restent en terre.

1 tilleul 4m3 de broyat

Quatre m3 de broyat de branches de tilleul (BRF)

- La culture en butte
 

en se référant aux travaux du japonais Masanobu FUKUOKA et de l'australien Bill MOLISSON.

 

Leurs principes peuvent être schématisés comme ceci :

- restituer au sol l'intégralité des végétaux à l'exclusion de la récolte proprement dite

3 broyat de fèves

Plants de fèves broyées avec au premier plant broyat de tilleul épandu durant l'hiver ;
à droite rang de tomates protégées au pied par des copeaux de bois.

- comme dans un sous bois laisser les végétaux se décomposer à la surface du sol pour générer à terme une couche d'humus qui l'enrichit naturellement.

 

A terme notre jardin n'aura plus besoin d'engrais, d'herbicides, pesticides et encore moins de labours.

2 épandage BRFVue générale du potager sous 10 à 20 cm de BRF fraichement étalé.

 

La seconde partie présentait un jardin qui a bénéficié de BRF en petites quantités pendant de nombreuses années pour se convertir radicalement vers le BRF depuis 3 ans maintenant.

Edo MALLOGGI